You are currently viewing Quelles sont les normes à respecter en matière d’électricité à domicile ?

Besoin de procéder à une installation électrique chez vous ? Voici les normes à respecter en matière d’électricité à domicile.

Une installation électrique défectueuse est un danger dans un logement. Elle peut être à l’origine d’un incendie qui peut causer des blessures graves, et même la mort. Pour éviter ce type de désagréments, il est conseillé de la mettre aux normes. Pour cela, il faut faire établir un diagnostic par un professionnel. Même si les installations étaient aux normes il y a 20 ans, aujourd’hui, elles peuvent avoir changé.

En France, la référence actuelle est la norme NF C15-100. Le journal électricité vous explique en quoi consiste cette norme, comment reconnaître une installation aux normes et en quoi consiste le diagnostic d’une installation électrique.

Quelles sont les normes en matière d’installation électrique pour un domicile ?

En France, toutes les règles sont regroupées dans la NF C15-100. Ce règlement constitue la Bible des électriciens, et même pour ceux qui effectuent les installations électriques dont les particuliers. Elle porte principalement sur la protection des personnes et l’installation électrique proprement dite et réglemente toutes les installations électriques de basse tension. La norme française est harmonisée avec la norme HD 384, qui est la norme européenne et la norme 60364 du CEI.

Dans la norme, on retrouve tous les règlements qui ont trait à la conception, à la réalisation, à la vérification et à l’entretien des installations électriques.

Cette norme a fait son apparition à la fin des années 60. Mais, elle n’a pas cessé d’évoluer au fil du temps pour s’adapter aux contraintes de la vie moderne. Son domaine d’application est vaste. Il va des logements aux installations d’éclairage privé ou public en passant par les bâtiments à usage commercial, les foires, les établissements agricoles, les établissements industriels…

Pour les constructions nouvelles, la norme prévoit un nombre de prises minimum par pièces tout en renforçant les règles de sécurité pour les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain. Dans une salle de bain par exemple, les interrupteurs, les prises, les lumières doivent être installés au minimum 60 cm d’une baignoire ou d’une douche.

Pour les logements anciens en rénovation, la norme s’applique aux installations rénovées partiellement ou si la rénovation ne demande pas une mise hors tension ainsi que les installations électriques rénovées où il y a eu une mise hors tension à la demande du client par le distributeur.

Comment reconnaître une installation aux normes ?

Une installation électrique aux normes comprend les caractéristiques suivantes :

  • Une prise de terre qui sert à envoyer les fuites de courant vers le sol. Ces fuites peuvent être provoquées par des fils mal isolés ou abîmés. La prise de terre est reliée au tableau électrique et enfouie sous la terre sous plusieurs mètres.
  • Le tableau électrique qui est le centre de l’installation. On y retrouve tous les circuits électriques et leur système de sécurité.
  • Un tableau de répartition qui comprend soit des coupe-circuits, soit des disjoncteurs divisionnaires.
  • Un disjoncteur différentiel ou de branchement. Cet appareil a pour rôle de mettre l’installation hors tension depuis le logement à l’intérieur.
  • Les interrupteurs et les prises qui servent à l’alimentation des appareils et équipements.
  • Des raccordements électriques protégés par une gaine ou des baguettes rigides. Dans certains cas, on retrouve ces deux types de protection.
  • Le délesteur. Il n’est pas obligatoire mais, il est indispensable dans la mesure où il évite que le disjoncteur ne se déclenche quand la puissance appelée est supérieure à la puissance souscrite.
  • Un compteur électrique électromagnétique ou électronique qui montre la consommation.

En quoi consiste le diagnostic d’une installation électrique ?

Un diagnostic devient obligatoire du moment où vous souhaitez vendre ou mettre en location un logement qui date de plus de 15 ans. Ce diagnostic est conforme à la norme NFC 16-600 et est intégré dans le Dossier de diagnostic technique.

Ce diagnostic a pour but de vérifier que les anciennes installations ne présentent aucun risque. Qu’il s’agisse de risques d’électrification ou au pire des risques d’incendie.

Le professionnel en charge du diagnostic va procéder à un examen minutieux et complet de toute l’installation comme le disjoncteur, les prises et les interrupteurs.

Cet examen doit être fait obligatoirement par un professionnel certifié qui dispose d’une assurance responsabilité civile. À la fin de son contrôle, il fait parvenir au propriétaire un rapport qui comprend la localisation et la description des anomalies constatées, les risques encourus, les parties qu’il n’a pas pu diagnostiquer à cause d’un difficile accès et les points de contrôle réalisés.

Conclusion

En France, toutes les installations électriques doivent se plier aux règles de la norme NF C15-100 qui a pour but non seulement de protéger votre logement mais, aussi toutes les personnes qui s’y trouvent. Si vous avez une maison de plus de 15 ans que vous souhaitez vendre ou louer, faites appel à un diagnostiqueur certifié qui va établir un examen minutieux de vos installations.