Une maison autonome en électricité, c’est une maison qui est capable de produire toute l’énergie dont ses occupants ont besoin au quotidien. On emploie également le terme de maison autosuffisante. Cette énergie concerne à la fois l’alimentation des appareils électriques, des équipements de chauffage mais aussi de production d’eau chaude sanitaire (ECS) ou encore des éléments de cuisson.

Maison autonome en électricité avec des panneaux solaires sur le toit

Les équipements de production d’électricité pour une maison autonome

Dans l’objectif d’atteindre une autonomie en énergie, un logement doit être équipé de solutions de production performantes, qui permettent une indépendance du réseau de fourniture d’électricité classique. Cela peut se faire en partie via une rénovation électrique du logement.

Ces équipements peuvent être de plusieurs nature et se combiner.

  • Les panneaux solaires photovoltaïques constituent une solution incontournable pour la production d’électricité. Leur principe est d’utiliser l’énergie solaire, gratuite et abondante, pour produire l’électricité nécessaire dans le logement.
  • Des panneaux solaires thermiques peuvent également venir contribuer à l’autonomie d’un logement en permettant la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Lorsque l’ECS est produite de cette manière, le recours à l’électricité est réduit, ce qui concourt à une baisse de la consommation et donc à une autonomie possible.
  • Enfin, on retrouve souvent dans les maisons autonomes en électricité (et plus globalement autonomes en énergie) une isolation performante. Une bonne isolation de l’enveloppe du bâtiment permet de réduire la déperdition de chaleur (en hiver) et de conserver une température agréable (en été). Cela amène à moins solliciter le chauffage ou la climatisation, et ainsi à réduire le besoin en électricité.

Pour avoir une maison autonome en électricité, ce sont comme nous venons de le voir les énergies renouvelables qu’il faut employer. L’éolien, que nous n’avons pas évoqué ici, peut être une solution pour certains logements mais se révèle peu adapté à l’échelle des particuliers.

Dans tous les cas, les atouts principaux de l’autonomie en électricité sont une réduction forte de l’empreinte du logement, avec des économies visibles sur les factures énergétiques. L’achat des équipements que nous avons évoqué précédemment doit être perçu comme un investissement, aboutissant à des dépenses en électricité mois après mois bien plus basses que dans un logement énergivore. Enfin, faire l’effort de basculer sur l’autonomie en électricité vous assure une indépendance, notamment face aux variations des prix.

A savoir : l’indépendance en électricité d’un logement peut aussi être complétée par une autonomie en ce qui concerne la gestion de l’eau. En effet, il existe aujourd’hui un système de récupération et de filtration de l’eau de pluie, permettant de l’utiliser au quotidien. De même, un traitement des eaux usées est possible à l’échelle d’une maison. En combinant autonomie en électricité et en gestion de l’eau, on aboutit alors à un bien avec un impact sur l’environnement très réduit.

Les appareils de chauffage intelligents pour une maison autonome en électricité

Pour vous accompagner à avoir une maison plus efficace sur le plan énergétique et capable d’être autonome, vous devez utiliser des appareils de chauffage intelligents.

Pour réduire les besoins électriques, il existe une grande variété de solutions. Vous pouvez par exemple choisir un plancher chauffant, un système d’air soufflé ou encore sélectionner des radiateurs avec des technologies économes (inertie fluide, inertie sèche).

Longtemps décriés pour leur consommation excessive au regard de la chaleur produite, les radiateurs électriques ont d’ailleurs nettement progressé. Ils sont souvent incontournables en rénovation, là où il est impossible d’installer par exemple un plancher chauffant. Mais pour profiter au mieux des évolutions de ces radiateurs, il faut choisir des modèles « intelligents ».

Deux catégories de radiateurs électriques répondent à cette notion d’appareils « intelligents ».

  • Les radiateurs électriques programmables : il est possible de leur donner des consignes afin de gérer la diffusion de chaleur. La programmation des radiateurs électriques peut être réglée appareil par appareil ou centralisée, pour un fonctionnement adapté à l’utilisation de votre logement. En effet, tous les paramètres sont possibles selon l’heure de présence d’une ou de plusieurs personnes à domicile, pièce par pièce.
  • Les radiateurs électriques connectés : outre le fait qu’ils disposent parfois d’une connectivité avec des solutions de gestion à distance par smartphone, les appareils connectés peuvent communiquer et interagir avec leur environnement. Concrètement, ils adaptent leur comportement pour réaliser des économies d’énergie au besoin. Cela se traduit par exemple par la présence de capteurs de mouvements pour arrêter le chauffage lorsqu’une pièce est vide. Il existe aussi l’option détection de fenêtres ouvertes pour, là encore, stopper la diffusion de chaleur si un courant trop froid est reçu.

Atteindre l’autonomie en électricité et disposer d’une maison passive – qui produit autant d’énergie qu’elle n’en consomme – est aujourd’hui devenue la norme, avec les récentes évolutions des règles qui entourent la construction (RT 2012, RE 2020). Mais il est possible de faire encore mieux : une maison à énergie positive – qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme – est possible en optimisant encore de manière plus fine l’énergie produite et en choisissant des équipements électriques de basse consommation. C’est aussi en vous orientant vers des appareils électroménagers qui régulent leur utilisation de l’énergie que vous pourrez aller chasser les derniers kW en trop…